Besoins impérieux en matière de logement
Ménages avec enfants de moins de 18 ans

Univers

  1. % de ménages ayant des besoins impérieux en matière de logement
  2. Ménages ayant des besoins impérieux en matière de logement
  3. Ménages visés par l'évaluation des besoins impérieux en matière de logement

Options d'affichage :

  1. Province
  2. Séries chronologiques

Nota :

Si des changements sont apportés aux paramètres d’affichage, la période affichée sera automatiquement la plus récente. Les paramètres d'affichage pourraient changer selon les données disponibles.

Canada – Ménages avec enfants de moins de 18 ans (ménages ayant des besoins impérieux en matière de logement)

  Ménages comptant au moins un enfant de moins de 18 ans Autre genre de ménage Total
Canada 473 560 1 220 220 1 693 775
Terre-Neuve-et-Labrador 4 925 17 565 22 495
Île-du-Prince-Édouard 1 245 3 630 4 875
Nouvelle-Écosse 11 790 37 660 49 450
Nouveau-Brunswick 6 750 20 965 27 710
Québec 57 385 248 200 305 585
Ontario 230 145 518 165 748 310
Manitoba 17 215 33 910 51 125
Saskatchewan 16 220 35 535 51 755
Alberta 54 640 109 640 164 275
Colombie-Britannique 68 980 191 240 260 220
Territoires du Yukon 535 1 620 2 160
Territoires du Nord-Ouest 935 1 315 2 255
Nunavut 2 785 760 3 545
Nota
  • Les données s’appliquent à tous les ménages privés non agricoles, non membres d’une bande et vivant hors réserve qui déclarent un revenu positif et dont le rapport frais de logement-revenu est inférieur à 100 %.
  • Un ménage éprouve des besoins impérieux en matière de logement si son habitation est non conforme à au moins une des normes d’acceptabilité – qualité (réparations requises), taille (surpeuplement) et abordabilité – et si le loyer médian (services publics compris) des logements acceptables sur le marché local correspond à 30 % ou plus de son revenu avant impôt. Un logement est de qualité convenable si, de l’avis de ses occupants, il ne nécessite pas de réparations majeures. Un logement est de taille convenable s’il comporte suffisamment de chambres, compte tenu de la taille et de la composition du ménage. Un logement est abordable si le ménage qui l’occupe y consacre moins de 30 % de son revenu avant impôt.